#À savoir

Manger vegan : 14 jours de challenge

« Plus que de la salade et des graines, il faut sans cesse faire attention aux nutriments si l’on ne veut pas avoir de carence, le dernier hamburger est « digéré » depuis longtemps… et ne parlons pas du fromage ! Je ne pourrais pas me passer de fromage. Jamais ! »

C’est encore ce que pensent beaucoup de personnes de l’alimentation vegan, malgré la tendance et les retours d’expérience positifs de toutes parts.

Il faut bien l’avouer, les courses hebdomadaires, les changements apportés à sa cuisine ou même une simple invitation à dîner peuvent se transformer en défis. Et, bien sûr, quand on change de régime alimentaire, il faut aussi renoncer à certaines habitudes. Mais manger vegan a aussi de nombreux avantages : pour vous-même, mais aussi pour l’environnement, et rien que cela est un argument motivant en cette époque de manifestations anti-réchauffement climatique pour tester au moins un avant-goût de ce mode de vie végétalien. Nous allons t’accompagner pour faire tes premiers pas. Et qui sait ? Peut-être même que ce challenge de 14 jours se prolongera.

Pourquoi renoncer aux produits d’origine animale ?

Cela fait belle lurette que l’archétype du hippie idéologique est devenu obsolète ; aujourd’hui, les différents arguments en faveur d’un mode de vie vegan ont débarqué même dans les médias de masse. Outre les raisons éthiques, c’est-à-dire le rejet des conditions d’élevage dans les fermes de production de viande et de lait, par exemple, les aspects sanitaires jouent également un rôle pour de nombreux vegans, tout comme les effets de la nutrition et du mode de vie sur l’empreinte écologique de chacun. Bon nombre des maladies dites de civilisation peuvent être attribuées, et dans certains cas de façon très spécifique, à la consommation généralement élevée de viande et de charcuterie dans les pays occidentaux. C’est le cas notamment des maladies cardiovasculaires, mais aussi du surpoids et des problèmes qui en résultent ou dont il favorise l’apparition. L’élevage intensif et la fabrication de produits d’origine animale sont également connus pour leurs émissions élevées et leur forte consommation de ressources. Alors que le débat sur le climat se concentre sur les transports, on peut réduire ses propres émissions de CO2 relativement facilement, confortablement et durablement en vivant un peu plus vegan.

Où commence et où finit le véganisme ?

La réponse est très simple : quelqu’un qui choisit un mode de vie vegan pour des raisons éthiques ne consomme pas de produits animaux. À commencer par les aliments évidents comme la viande, le poisson, les produits laitiers et les œufs. Mais il faut également renoncer aux produits cosmétiques contenant des ingrédients ou des produits d’origine animale, à ceux qui ont été testés sur des animaux, ainsi qu’aux vêtements et accessoires en laine ou en cuir.

Alors, faut-il jeter tout de suite ton pull en laine préféré à la poubelle ? La réponse est non ! Surtout pas pour un challenge de deux semaines. Et même au-delà, aucun vegan raisonnable ne te regardera de travers si tu portes de vieux vêtements que tu avais achetés avant. Il s’agit simplement de consommer de façon plus responsable à l’avenir.

Et cela commence par les courses de la semaine. Dorénavant, regarde de plus près le dos des emballages de tes produits préférés. Tu seras peut-être étonné(e) du nombre d’aliments transformés qui contiennent des produits d’origine animale. Les chips, par exemple, utilisent souvent des produits laitiers, tout comme on retrouve fréquemment des blancs d’œufs bon marché dans les plats cuisinés. Mais soyons honnêtes : de toute façon, ces aliments n’ont rien à faire dans notre menu quotidien. Les produits qu’on achète au rayon frais sont beaucoup plus sains, plus complets et plus durables.

Débarrassons-nous de certains préjugés

Si tu as peur aujourd’hui que tes courses ne se transforment en un véritable casse-tête, nous pouvons te rassurer. Tu découvriras rapidement quels produits tu peux acheter et lesquels doivent rester dans les rayons.
Par ailleurs, un mode d’alimentation vegan ne signifie en aucun cas que l’on ne doive se nourrir que de fruits et de légumes. Bien sûr, les produits frais doivent constituer l’essentiel du menu, mais tu pourras toujours manger tes céréales préférées, comme les pâtes et le pain. Les légumineuses et, bien sûr, les noix et les graines enrichissent le régime alimentaire ; on est plus dans la nouveauté que dans le renoncement. En outre, il existe aujourd’hui sur le marché de bons produits de substitution à la viande et au fromage – même si là encore, les produits finis devraient plutôt jouer les seconds rôles dans une alimentation équilibrée.

Est-ce que c’est compliqué ou trop cher ? Non, nous ne dirions pas cela non plus ; en fait, l’idée selon laquelle le mode de vie vegan est réservé aux plus aisés n’est qu’un préjugé. En fait, les produits de saison et, idéalement, locaux sont extrêmement économiques. Bien sûr, il y a des produits spéciaux qui sont un peu plus chers, mais il faut tenir compte de la qualité souvent élevée des matières premières et des certifications biologiques possibles : cela aide déjà à relativiser le prix. De plus, les magasins discount et les chaînes de supermarchés ont considérablement élargi leur gamme de produits et peuvent répondre à moindre coût aux besoins des vegans.

« Mais qu’en est-il des nutriments ? Un régime vegan va inévitablement créer des carences, n’est-ce pas ? »

Non. Seule la vitamine B12, qui est celle qui présente le plus de risques en termes de carence, ne peut pas être obtenue uniquement à partir de sources végétales. Il faut donc se la procurer en prenant des compléments alimentaires. Tous les autres nutriments et minéraux peuvent se trouver dans une alimentation variée et purement végétale composée de légumes, de haricots et de lentilles, de céréales, de noix et bien sûr d’ingrédients comme le tofu.

Commençons le challenge

Nous t’avons maintenant donné les principales informations pour te familiariser avec le véganisme ; mais bien sûr, tu ne sais toujours pas par quel menu commencer.

C’est pourquoi nous avons élaboré cinq recettes simples pour t’aider à commencer : tartinade sucrée pour le petit déjeuner, délicieux plat de spaghettis 100 % végétal, bol de riz assaisonné pour déjeuner à la maison ou au travail, crumble pour un dessert healthy et pesto vegan tout simple mais très bon pour les fois où tu es pressé(e).

Nous espérons que tu prendras plaisir à expérimenter, à faire des recherches et, bien sûr, à cuisiner, car le plaisir doit toujours être au premier plan.

 

Recettes