#Détente

Rangement - Trier et faire de l'ordre

Rangement – la technique

Ranger, c’est d’abord faire le tri mais c’est aussi se débarrasser de ce qui encombre le quotidien. Nous gardons des choses dont nous pensons avoir besoin. Mais en réalité, posséder trop de choses nous pèse. Chacun des objets que nous détenons est synonyme de travail : il faut les classer, les nettoyer, les ranger.
Mais entre nous : le désordre ne vient pas tout seul. Pour quelles raisons ? Des décisions remises à plus tard.
C'est précisément parce que le chaos s'accumule lentement que son élimination exige beaucoup de persévérance et surtout de temps. Le désordre dans un seul tiroir ou sur la table de la cuisine s'élimine rapidement. Mais par où commencer quand tout l'appartement est en désordre ? Avec les conseils suivants, nous espérons que vous retrouverez le contrôle du chaos.

Des succès rapides
À l'idée de devoir faire de l'ordre, la plupart des gens ne font pas vraiment des sauts de joie. Renforcez votre motivation en commençant là où le désordre vous dérange le plus. C'est le moyen le plus rapide d'obtenir un résultat. Si, par exemple, vous trouvez épuisant de vous préparer chaque jour avant de quitter la maison, la première chose à faire est de ranger l'armoire et la salle de bains.

Pas à pas
Les consultants en feng shui pensent que dans le désordre et les bricoles qui s'entassent, il s'accumule du « qi » épuisé, ces flux d'énergie qui traversent la maison et tous ses occupants. Libérez petit à petit le « qi » retenu prisonnier en appliquant la méthode « un tiroir par jour ». Pour cela, attaquez-vous au désordre par étapes. En d'autres termes, commencez par ranger pendant 15 minutes un seul tiroir ou un seul endroit. Le lendemain, vous pourrez vous attaquer au suivant avec plus d’entrain.

Méthode pour jeter facilement
Tous les jours, munissez-vous d'un sac et partez à la recherche de choses inutiles que l'on peut jeter sans que cela ne demande de prendre une décision. De bons candidats sont par exemple les chaussettes dépareillées, les appareils ménagers hors d'usage, les aliments dont la date de péremption a expiré ou les produits cosmétiques qui ont plus d'un an.

Une question de routine
Faire un peu de rangement tous les soirs rend plus facile la routine matinale. Avant d'aller vous coucher, faites le tour de votre domicile et ramassez tout ce qui traîne pour le remettre à sa place. Vous remarquerez peut-être des choses dont vous ne vous servez jamais – et dont vous pourriez en fait vous débarrasser tout de suite, n'est-ce pas ?

Faites le test de l'oosouji !
Une vieille coutume japonaise permet de commencer la nouvelle année l'esprit léger. Lorsque l'année s'achève, les Japonais font une sorte de grand nettoyage appelé « oosouji ». Ils rangent la maison, le bureau et réorganisent tout à neuf. Les projets entrepris sont menés à terme pour faire de la place aux défis et aux opportunités qu'apportera la nouvelle année.

Faire le vide dans son esprit

Quand la maison sombre dans le chaos, c'est généralement aussi le cas dans votre esprit. Il y a souvent des raisons psychologiques qui nous empêchent de nous séparer de ce dont nous n'avons plus besoin. En voici les raisons les plus courantes et comment faire pour lutter contre.

L'économe : « J'en aurai sûrement besoin un jour. »
Les gens économes hésitent à se séparer de ce dont ils n'ont pas besoin, parce qu'ils ont peur d'avoir un jour besoin de ce qu'ils n'ont plus. Prenez conscience de cette peur pour être en mesure de la vaincre. Et ensuite, agissez ! Par exemple en ouvrant l'armoire qui est remplie de boîtes en plastique vides. Posez-vous alors la question : « Quand est-ce que j'en ai utilisé une la dernière fois ? » et répondez-y honnêtement. Si vous répondez « Jamais » ou « Il y a cinq ans », mieux vaut vous en débarrasser ! Dans tous les magasins, on trouve des boîtes de rangement en plastique. Et si vous deviez vraiment en avoir à nouveau besoin un jour, vous achèterez exactement ce qu'il vous faut et votre budget n'en sera pas très affecté.

L'investisseur : « J'ai payé beaucoup d'argent pour ça. »
Il y a souvent des raisons financières au fait que nous nous accrochons à des choses superflues. « J'ai payé 50 euros pour ça à l'époque ! », ce sont des réflexions de ce type qui nous empêchent de nous séparer de quelque chose dont nous n'avons en fait plus besoin ou qui ne nous plaît plus. Dites-vous que le prix d'achat d'hier n'a pas grand-chose à voir avec la valeur actuelle de l'objet. Prenons les ordinateurs : trois ou quatre ans après son achat, la valeur réelle d'un ordinateur n'est qu'une fraction du prix d'origine en raison de la rapidité du développement technologique. En consultant les enchères sur Internet, vous serez vite en mesure d'estimer la valeur réelle de votre objet – ce qui rendra en général la séparation bien plus facile.

Le chasseur : « C'est une collection. »
Collectionner des choses est une source de divertissement, mais peut déboucher sur le désordre le plus total. Lorsqu'on voit sa chère collection envahir le moindre recoin de l'appartement et qu'une partie est remisée au grenier dans des cartons, il est temps de s'en séparer. Examinez attentivement chaque objet de votre collection pour savoir quelles sont celles auxquelles vous tenez vraiment. Seules les pièces qui une véritable importance méritent d'être conservées.

Le nostalgique : « Ça appartenait à mon grand-père. »
Parfois, ce sont les liens familiaux qui nous font tomber dans le piège du désordre. Pourtant, bien des objets reçus en héritage peuvent être qualifiés de superflu. Car franchement, on n'en veut pas, on n'en a pas besoin, on ne les utilise pas et ils ne nous plaisent pas, mais on les garde quand même parce qu'ils ont appartenu à un membre de la famille. Alors : à la poubelle ! Bien sûr, il y a aussi des biens de valeur transmis en héritage, que l'on peut naturellement conserver.

Réduire, réutiliser, recycler – Telle est la formule pour empêcher le retour du désordre

Éliminer le désordre n'est que la moitié du travail. Pour que le chaos ne reprenne pas le dessus, il faudra changer ses habitudes. Les conseils suivants te permettront de tenir le désordre loin de votre nid douillet :

Tout doit partir !
Détachez-vous des choses superflues en les vendant, les objets de valeur sur les sites Internet de petites annonces et les bricoles lors de vide-greniers. Avec quelques conseils de pro, vous pourrez même faire de bonnes affaires : affichez clairement le prix du bien à vendre et proposez des offres spéciales (ex. en vendant les verres en lot ou les vêtements sous forme de tenue complète). Apportez ensuite tout ce dont vous n’avez pas pu vous débarrasser lors du vide-greniers à une boutique d'occasion ou à une association caritative pour être sûr de se débarrasser de la totalité.

La méthode « une entrée pour une sortie »
La manière la plus facile de faire obstacle au désordre dans la maison est la méthode « une entrée pour une sortie ». Pour chaque nouveau vêtement ou objet de décoration qui entre dans la maison, un vieux vêtement ou un vieil objet doit en sortir.

L'abstinence en matière d'achats
Pourquoi acheter toujours tout de suite ? Essayez de louer, d'emprunter ou d'échanger contre des choses dont vous avez besoin, au lieu d'en acheter des neuves. De cette manière, vous ferez d’une part des économies, mais aussi la connaissance de voisins auxquels vous n’auriez peut-être jamais parlé autrement.

© Dorling Kindersley Verlag GmbH